Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu utile | Aller au menu pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Ville de Saint-Martin-de-Crau

Menu principal

Actualités

Contenu

AccueilActualités > Bon à savoirUne pétition pour l’avenir du Pays d’Arles

Imprimer

Une pétition pour l’avenir du Pays d’Arles

Publié le 4 avril 2019
Une pétition est en ligne à l’attention de tous ceux qui pensent que la décision sur l’avenir du Pays d’Arles (intégration ou pas dans la métropole marseillaise) doit appartenir aux citoyens du Pays d’Arles et non aux seuls élus ou au Préfet.
Pour la signer, rendez-vous sur le site dédié : jeveuxdecider.fr
N’hésitez pas à partager cette information auprès du plus grand nombre.
Affiche de la pétition
Affiche de la pétition

En complément du site Internet dédié, un tract sera diffusé auprès de la population avec le message suivant :

Parce que je suis fier(e) de vivre dans l’une des 29 communes du Pays d’Arles ;

- Parce que je sais que le Pays d’Arles, c’est une identité, une histoire et une tradition partagées mais aussi un territoire d’avenir porteur de projets économiques et culturels importants ;

Parce que le risque d’intégrer la Métropole marseillaise n’a jamais été aussi imminent : le 12 avril 2019, le Premier Ministre Édouard Philippe viendra dans les Bouches-du-Rhône pour faire des annonces officielles ;

Parce que cette intégration condamne notre territoire à une hausse de la fiscalité, à une baisse de la représentation de nos communes dans la Métropole (la grande majorité des villes du Pays d’Arles n’auront absolument personne pour les représenter), à un éloignement du centre de décision, et à plus de 2 milliards de dette marseillaise en héritage…

Mon Pays d’Arles, j’y tiens !

En signant la pétition en ligne, ou en déposant ce bulletin dans l’une des urnes prévues à cet effet, je fais entendre ma voix et fais savoir au gouvernement mon refus de voir ma commune intégrée dans la Métropole marseillaise.

Vous pouvez télécharger le tract complet en cliquant sur le lien ci-dessous :

Document PDF - 679.2 ko