Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu utile | Aller au menu pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Ville de Saint-Martin-de-Crau

Menu principal

Actualités

Contenu

AccueilActualités > Bon à savoirInterviews Soleil FM

Imprimer

Interviews Soleil FM

Publié le 30 mars 2020

Logo Soleil FM
Logo Soleil FM


A la demande d’une personne malentendante, voici la retranscription des principales informations et annonces contenues dans les interviews accordées à la radio Soleil Fm par des personnalités locales à propos de la situation sanitaire liée à la pandémie du Covid-19.

Résumé de l’interview de Martine Amselem (14/05) 

Jeudi 14 mai, sur les ondes de la radio Soleil FM, l’élue saint-martinoise a fait le point sur les dispositifs mis en place sur la commune depuis le début du déconfinement. Voici, les grandes lignes à retenir.

Elle est revenue sur les mesures importantes mises en place cette semaine par la Municipalité :
DISTRIBUTION DE MASQUES EN TISSU - La première distribution de masques, offerts à chaque Saint-Martinois de plus de 10 ans, a eu lieu le lundi 11 mai dans divers sites. Pour les retardataires qui se sont inscrits et pour les personnes qui étaient déjà enregistrées mais qui n’ont pas pu se déplacer, une deuxième distribution aura lieu ce samedi 16 mai de 8h30 à 18h, à l’Hôtel de Ville uniquement. Pour les retirer, les bénéficiaires devront se munir d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile, tout en respectant les gestes barrières et la distanciation physique. Par ailleurs, le Conseil Départemental a informé la Municipalité d’une dotation de masques pour chaque habitant des Bouches-du-Rhône, sans plus de précisions pour le moment.

OUVERTURE DES ECOLES – Diverses réunions ont été organisées en amont par Henry Niederoest, Adjoint aux Affaires Scolaires, et les différents acteurs de l’enseignement (l’Inspecteur de circonscription, les directeurs et directrice des écoles, les représentants des parents d’élèves et agents communaux en charge des enfants). Après concertation, il a été décidé d’ouvrir toutes les écoles publiques de la commune à partir du mardi 12 mai. L’école privée du Sacré-Cœur a également opté pour cette décision. Toutes les mesures du protocole sanitaire du Gouvernement ont été appliquées le mieux possible par la Municipalité. Sur ce sujet qui fait débat, ce sont les parents qui décident du choix de mettre ou non leurs enfants à l’école. Toutes les positions sont compréhensives, tient à souligner Martine Amselem. Le jour de la rentrée, 94 enfants de Grande Section/CP et CM2 ont répondu présents sur l’ensemble du territoire. A partir du 25 mai, tous les niveaux seront admis. En ce qui concerne le collège, la rentrée s’effectuera le lundi 18 mai pour les 6e et 5e et le lundi 2 juin pour les 4e et les 3e. Toutes les mesures d’hygiène et de distanciation physique seront appliquées. Il s’agit d’un travail important pour madame la principale du collège, les enseignants et les agents du Conseil Départemental.

REOUVERTURE DES SERVICES PUBLICS – La mise en place se fait de manière progressive, indique Martine Amselem. Plusieurs parcs et jardins seront ouverts au public à partir du vendredi 15 mai. Le cimetière est, quant à lui, ouvert aux heures habituelles. Le marché des producteurs locaux fera son retour le lundi 18 mai à partir de 16h sous la Grande Halle. La date de réouverture du marché hebdomadaire du vendredi n’est pas encore arrêtée. En ce qui concerne les clubs sportifs, les clubs doivent attendre le feu vert de leur Fédération respective et la validation de leur protocole sanitaire (ce qui est par exemple le cas pour les activités de golf et de tennis).
- Pour tenir la population informée de ces réouvertures progressives, une page dédiée a été mise en place sur le site Internet de la ville.

- Martine Amselem a également rappelé que le déconfinement doit se fait de manière progressive. En attendant les autres phases annoncées prochainement par le Gouvernement, elle constate combien il est agréable de voir notre ville reprendre vie petit à petit, avec notamment la réouverture des commerces (sauf les bars et restaurants). Avec Corine Bouya, Adjointe aux commerces, elles sont allées à la rencontre des petites enseignes. Sur place, elles ont pu constater que la grande majorité respectait les mesures d’hygiènes et de distanciation physique avec leur clientèle. Elles en ont profité pour redonner aux commerçants le contact de la CCI d’Arles pour obtenir d’éventuelles aides (paiement des loyers, charges…). La CCI, en lien avec ACCM, le Département et la Région, est l’organisme qui reçoit et enregistre toutes les demandes. En ce temps de reprise, Martine Amselem invite tous les Saint-Martinois à consommer "local".
Pour terminer, l’élue déléguée à la Santé demande à tous les habitants de prendre au sérieux ce temps de déconfinement car le virus est toujours présent.
Les conditions à respecter sont : distanciation physique, gestes barrière, mesures de sécurité et port du masque (surtout lorsque la distance ne peut être respectée).

Résumé de l’interview de Dominique Teixier et Henri Niederoest (06/05) 

Mercredi 6 mai, le Maire Dominique Teixier et l’Adjoint aux Affaires Scolaires Henri Niederoest se sont relayés au micro de Soleil FM afin de donner des informations essentielles relatives à la distribution de masques et à la réouverture des écoles.

Intervention de Dominique Teixier

- Le Maire a commencé son intervention en exprimant sa satisfaction de pouvoir s’adresser aux Saint-Martinois. Il aurait souhaité le faire plus souvent, mais quelques ennuis de santé, sans rapport avec le Covid, lui ont imposé un repos nécessaire. Il savait pouvoir compter sur une équipe municipale solide qui a pris en charge les affaires en cours. C’est Marie-Rose Lexcellent qui, en sa qualité de 1re adjointe, a coordonné l’action municipale en prenant son attache.
Il a également tenu à adresser ses condoléances aux deux familles saint-martinoises ayant perdu un proche, emporté par le COVID-19.
- Face à cette pandémie, la priorité a été de gérer les urgences et de mettre en œuvre le Plan de Continuité des Activités.Sur le terrain, sur site ou en télétravail, à tous les niveaux de responsabilité, tout a été coordonné et organisé pour assurer la continuité des services municipaux essentiels. Tous les élus, responsables de service et agents municipaux ont été mobilisés, de la Direction Générale des Services au CCAS, en passant par la Police Municipale, la Direction des Système d’Information ou encore le service Communication. Il a d’ailleurs tenu à tous les remercier pour leur implication, sans oublier les partenaires de la Municipalité (l’ACCM, le PETR, la CCIPA, le Département et la Région) qui l’ont accompagné durant cette crise sanitaire.
- Si les services municipaux sont en ordre de marche, certaines dispositions sont tributaires des décisions et directives nationales qui évoluent tous les jours.
- Le 11 mai prochain, La France s’apprête à franchir une première étape de déconfinement. Dans cette perspective, les services administratifs d’accueil vont adapter leurs horaires et modalités d’accès afin de privilégier l’accueil sur rendez-vous. Si vous n’avez pas accès aux informations en ligne sur le site Internet ou la page Facebook de la Ville, pensez à téléphoner à l’accueil de la mairie avant de vous déplacer (04 90 47 17 29).
- La Municipalité va organiser une distribution gratuite de masques en tissu auprès des Saint-Martinois. Ces masques alternatifs, qui représentent une protection complémentaire, ne dispensent pas du respect des gestes barrières et des limitations de déplacements actuellement en vigueur. Pour automatiser la demande et la logistique de distribution, un formulaire de réservation est en ligne sur le https://usager.saintmartindecrau.fr. Cette réservation s’opérera par foyer : une seule personne sera invitée à récupérer les masques pour toutes celles de plus de 10 ans composant le foyer. Les Saint-Martinois ne disposant pas d’outils numériques, ou qui ne sont pas en mesure de les utiliser, sont invités à contacter l’accueil de la mairie au 04 90 47 17 29, le jeudi 7 mai de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h ainsi que le vendredi 8 mai de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h. A noter qu’aucun masque ne pourra être délivré sans inscription préalable. Le jour du retrait, les Saint-Martinois devront présenter un justificatif de domicile de moins de 6 mois, ainsi que leur livret de famille.
- Avec la distribution de masques gratuits à la population, la Municipalité a fait le choix de l’action.
- Avant de laisser la parole à Henri Niederoest, le Maire a tenu à remercier encore une fois les agents municipaux pour leur implication.

Intervention d’Henri Niederoest

- La Municipalité a fait le choix de rouvrir les écoles. Ce qui est un engagement important. Il aurait été plus simple en termes de logistique et d’organisation de laisser les établissements fermés jusqu’à la rentrée de septembre. Seulement, cela n’a pas été le choix de la Municipalité qui mettra tout en œuvre pour que les écoles accueillent les enfants dans les meilleures conditions possibles.
- Henri Niederoest est en lien constant avec les directeurs et directrices d’écoles afin notamment de mettre en place, en concertation avec eux, le protocole sanitaire post-confinement.
- Le protocole sanitaire qui sera mis en place, dès le 12 mai, est contraignant mais nécessaire. Il permet d’accueillir les jeunes Saint-Martinois dans des conditions optimales et de rassurer les parents quant à la sécurité de leurs enfants.
- L’obligation de respecter ce protocole et les distances physiques induit la composition de nouveaux groupes d’enfants et de modifier la configuration des classes. En fonction de la superficie de la salle, les groupes seront composés de 12 à 15 enfants.
- La consigne est de donner la possibilité à chaque enfant, dont les parents souhaitent la scolarisation, d’être accueilli. Seulement, étant donné que la capacité d’accueil par école a été divisée par deux, les modalités d’accueil pourraient varier en fonction du nombre d’élèves. Si celui-ci est élevé, les enfants pourraient être accueillis à temps partiel, à savoir de un à 3 jours par semaine. Les enseignants se rapprocheront des parents pour les informer.
- La Municipalité a fait le choix de rouvrir la cantine, pour deux raisons : pour éviter que les enfants rentrent chez eux le midi, ce trajet supplémentaire pouvant être considéré comme un trajet à risque ; pour éviter aux parents de préparer le repas du midi de leur enfant, qui peut constituer un surcoût pour chaque famille. Le tarif unique pour chaque repas a été fixé à 2,60 € (le prix le plus bas). Les parents devront réserver le repas de leur(s) enfant(s) via le Portail Famille.
- Le déjeuner des enfants, préparé par la Cuisine Centrale, s’organisera sous forme de self avec plateaux-repas (composé d’une entrée, d’un plat chaud, d’un fromage et d’un dessert). 
Les cantines seront aménagées de la même manière que les salles de classe et, en fonction du nombre de demi-pensionnaires, plusieurs services pourront être mis en place.
- L’hygiène des mains sera primordiale et le rituel instauré dans chaque école sera régulièrement répété durant la journée des enfants.
- Plusieurs fois par jour, dans chaque école, les agents municipaux passeront pour désinfecter les sanitaires, les rampes d’escaliers, les poignées de portes, les bureaux…
- Depuis le 17 mars, des écoles, plus précisément celles du Logisson élementaire et du Sacré-Coeur, accueillent les enfants des personnels prioritaires.
- En tant qu’ancien membre de l’Education Nationale, Henri Niederoest est convaincu de l’importance du lien entre les élèves et leur enseignant. Aussi, il est important pour lui que les enfants retrouvent rapidement le chemin de l’école notamment les publics les plus fragilisés. Même si les conditions d’accueil et d’enseignement ne seront pas les mêmes qu’avant la crise sanitaire, les enfants pourront néanmoins retrouver une vie scolaire et éducative.
- La pré-rentrée des enseignants et du personnel des écoles aura lieu le 11 mai pour finaliser les aménagements et l’organisation post-confinement. Les enfants de Grande Section de Maternelle, de CP et de CM2 seront accueillis le mardi 12 mai. Pour les classes de CE1, CE2 et CM1, la rentrée se fera le lundi 25 mai. Le choix de mettre ou non leur(s) enfant(s) à l’école appartient aux parents. Ils devront juste informer l’enseignant dans les délais de réponse qui leur seront donnés.
- Mardi 5 mai, les parents d’élèves ont été réunis en salle Jean Blanc afin d’être informer de la démarche post-confinement et du protocole sanitaire mis en place dans les écoles.
- Henri Niederoest a également terminé son intervention en remerciant l’ensemble des agents municipaux qui ont donné de leur temps et de leur énergie pour mettre en œuvre cette réouverture des établissements scolaires.

Résumé de l’interview de Martine Amselem (29/04) 

Mercredi 29 avril, Martine Amselem a fait un nouveau point sur la situation liée au COVID-19. Voici, les grandes lignes à retenir.
- Comme l’a annoncé le Premier Ministre dans son allocution, mardi 28 avril, la décrue est lente et régulière. Néanmoins, si le nombre de décès et de personnes admises en réanimation venait à augmenter, il est possible que la date de déconfinement soit une nouvelle fois repoussée.
- A Saint-Martin, les mesures de déconfinement se mettent en place progressivement avec la reprise de l’entretien des bâtiments communaux et des espaces publics. L’aménagement des postes d’accueil des différents services municipaux est en cours. De plus, les élus et les services de la Ville réfléchissent sur l’opportunité de rouvrir des espaces de pratique sportive individuelle en plein air.
- Pour répondre aux attentes d’un grand nombre d’habitants, la Municipalité a demandé une dérogation auprès de la sous-préfecture afin de pouvoir rouvrir le cimetière. Il est ouvert du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h (hors jours fériés et déroulement de funérailles). Un agent, posté à l’entrée, régule le flux de visiteurs. Par ailleurs, du gel hydroalcoolique est à la disposition des usagers. Il ne faut pas oublier de remplir l’attestation avant de se déplacer et cocher la case « déplacement autorisé dans la limite d’une heure quotidienne ». Durant le déroulement de funérailles, le cimetière sera fermé au public. La déchèterie, qui est gérée par la communauté d’agglomération ACCM, est désormais ouverte au public mais exclusivement sur rendez-vous.
- Au sujet de la réouverture des écoles, l’ensemble des acteurs concernés se réunira le lundi 4 mai pour décider des mesures à mettre en place pour cette rentrée. Les associations de parents d’élèves seront bien entendu consultées. Toutes les mesures sanitaires, telles que le port du masque pour les enseignants et le personnel communal ou encore la désinfection 4 fois par jour des locaux et des sanitaires, seront scrupuleusement respectées. Les informations relatives à la restauration scolaire seront données dans le courant de la semaine prochaine.
- Pour ce qui est du collège, qui est une compétence du Département, il devrait ouvrir ses portes le 18 mai. Les modalités de réouverture ainsi que les mesures de sécurité mises en place seront connues dans les prochains jours.
- La commune a fait une commande importante de masques en tissu, lavables jusqu’à 30 fois et labellisés par la Direction Générale des Armées. Ils seront distribués gratuitement à la population. Un système d’inscription à partir d’une plateforme numérique est en cours d’élaboration. D’autres moyens sont également envisagés pour informer et équiper l’ensemble des foyers.
- Des masques en tissu ont déjà été distribués aux personnes âgées de la commune, par le biais du CCAS. Ces masques ont été confectionnés par des couturières bénévoles.
- A la maison de retraite Korian La Rimandière, les visites aux résidents sont désormais autorisées mais uniquement sur rendez-vous. Elles se déroulent au sein des espaces extérieurs aménagés par le personnel. Aucune visite à l’intérieur de l’établissement n’est autorisée.
- A ce jour, deux décès liés au COVID-19 ont été constatés sur la commune.
- Il va falloir apprendre à vivre avec ce virus et il faut mettre tout en œuvre pour s’en protéger et protéger les autres.
- Martine Amselem a conclu en remerciant l’ensemble des bénévoles, agents municipaux, services et élus pour leur engagement.

Résumé de l’interview de Martine Amselem (16/04) 

Jeudi 16 avril, pour la troisième fois depuis le début du confinement, Martine Amselem a fait le point sur la situation liée au COVID-19. Voici, les grandes lignes à retenir.

- Le confinement est relativement bien accepté et bien respecté par la population saint-martinoise. A ce jour, avec le respect des gestes barrières, il reste le seul moyen de se prémunir du COVID-19.
- Le nettoyage des rues est régulièrement entrepris mais sans produit désinfectant, selon l’avis du Haut Conseil de la Santé. L’entretien des espaces verts, parcs et stades a repris.
- Un relâchement du confinement a été observé ce week-end par la Police Municipale mais, suite au renforcement des contrôles, la situation semble à nouveau se normaliser depuis le début de la semaine.
- La Municipalité a fait don de 500 tabliers à la maison de retraite Korian La Rimandière. Selon les dernières nouvelles, tout semble aller pour le mieux dans l’établissement, aussi bien du côté des résidents que du personnel.
- Un premier décès lié au COVID-19 a été enregistré sur la commune. Il s’agit d’un octogénaire saint-martinois pris en charge et décédé à l’hôpital d’Arles.
- A la demande des infirmières libérales de la ville, une salle a été mise à leur disposition par la Municipalité. Elle servira à entreposer le matériel médical. Les professionnelles pourront également y prendre une douche avant de rentrer chez elles.
- A l’heure actuelle, la situation sanitaire sur le territoire du Pays d’Arles est toujours sous contrôle.
- Plusieurs dispositifs d’aides pour soutenir l’économie ont été créés ou sont actuellement à l’étude : un fonds local de soutien, en collaboration avec l’ACCM, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Pays d’Arles (CCIPA) et le Pôle d’Equilibre Territorial (PETR) ; une cellule « Appui aux entreprises », activée par la CCIPA ; le fonds régional COVID Résistance dont les intercommunalités d’ACCM, de Terre de Provence et de Vallée des Baux-Alpilles participent au financement ; le fonds du Département des Bouches-du-Rhône, qui vient de débloquer 40 millions d’euros.
- Parmi les nombreuses initiatives solidaires, les couturières de l’Aiguille Créative continuent de réaliser nombre de masques en tissus. Afin de poursuivre leurs actions, les couturières ont notamment besoin de bandes élastiques. Un appel est donc lancé à la population, qui peuvent les déposer à l’accueil de la mairie ou du CCAS.
- Le stock de masques à la disposition de la commune n’étant pas suffisant pour l’ensemble de la population, il est pour l’instant destiné à l’usage des agents municipaux, des aides à domicile et des personnes âgées et fragiles.
- Le gel hydroalcoolique est également devenu une denrée rare. Il peut aisément être remplacé par du savon pour le nettoyage des mains, et par un produit à base de javel pour le nettoyage des sols et surfaces.
- Les tests, qui ne sont pas non plus en nombre suffisant, sont réservés pour le moment au dépistage des résidents et du personnel des EPHAD (en cas de symptômes ou de forte suspicion), du personnel soignant et des personnes présentant des formes aggravées de la maladie.
- Martine Amselem a terminé avec quelques conseils relatifs au respect du confinement et des gestes barrières :
- choisissez bien vos heures pour faire vos courses ;
- pensez aux producteurs et commerçants locaux qui livrent à domicile ;
- ne faites pas vos courses tous les jours ;
- ne portez pas systématiquement de gants quand vous sortez ou faites des courses. Leur utilisation n’est pas forcément recommandé. Ils peuvent en effet induire un faux sentiment de sécurité et ainsi amener à un relâchement de vigilance ;
- pour les masques à usage unique, il est préférable de les utiliser quand vous vous rendez dans un lieu accueillant du public plutôt que dans les sorties autorisées en plein air ;
- n’oubliez pas de vous munir, à chaque sortie, de votre attestation ;
- évitez de toucher le mobilier urbain et lavez-vous bien les mains à votre retour…

Résumé de l’interview de Martine Amselem (08/04) 

Mercredi 8 avril, sur les ondes de la radio Soleil FM, l’élue saint-martinoise a fait le point sur la situation liée au COVID-19 ainsi que sur les dispositifs mis en œuvre à ce jour sur la commune. Voici, les grandes lignes à retenir.

- Depuis le début de la crise sanitaire, la Municipalité a mis en place plusieurs mesures afin de protéger la population et les agents de la Ville. Ces mesures sont régulièrement ajustées en fonction des annonces du Gouvernement et des préconisations de l’Agence Régionale de Santé (ARS).

- Parmi les nouvelles mesures, effectives depuis le 6 avril ou prochainement instaurées, Martine Amselem a parlé :
- de l’accueil téléphonique mis en place au CCAS (l’accueil physique étant toujours fermé). Le service peut-être joint, du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30, en composant le 04 90 47 00 17 ;
- de l’ouverture d’une cellule d’écoute et de soutien psychologique. Pour plus d’informations sur ce dispositif, consultez l’article de présentation ;
- de l’accueil des enfants du personnel prioritaire durant les vacances scolaires. Ils seront accueillis à l’école du Logisson. La surveillance et les activités seront assurées par des agents municipaux. Les inscriptions sont prises au service des Affaires scolaires, au 06 07 80 41 64 ;
- de la réouverture de la halte-garderie Les Petits Pas pour l’accueil des bébés du personnel prioritaire. Les inscriptions sont prises au Centre Social les Oliviers, au 04 86 52 03 30 ;
- de la mise en ligne du blog Chacun chez soi, chacun son sport, qui propose des séances sportives en vidéo, des conseils nutrition ainsi que des exercices ludiques pour garder la forme durant le confinement. Les supports vidéo et écrits sont construits par le Service des Sports et la diététicienne de la ville et sont destinés à tous les publics.
- de l’opération de désinfection des rues qui va être entreprise sur les voies et sites stratégiques de la ville (rues principales et centre-ville, devant les commerces ouverts, sur les parkings des grandes surfaces…). Bien que l’efficacité d’une telle opération ne soit pas prouvée, la Municipalité a néanmoins pris le parti de l’entreprendre car ses prérogatives sont de protéger et rassurer la population tout comme de maintenir la ville propre et saine. A noter que les produits utilisés ne sont nocifs ni pour l’environnement ni pour les animaux domestiques.

- La salle Aqui Sian Bèn, mise à disposition du personnel soignant par la Municipalité, n’a toujours pas été, à ce jour, réquisitionnée. Le Pays d’Arles semble épargné, le nombre de cas recensés sur le territoire étant peu élevé en comparaison d’autres villes ou régions.

- Martine Amselem a tenu, au nom de toute l’équipe municipale, à remercier tous les agents municipaux qui continuent d’assurer les missions de service public. En tant que conseillère municipale déléguée à la santé, elle a également souhaité saluer le travail des médecins et des infirmières libérales de la ville. D’ailleurs, afin d’aider ces dernières à poursuivre leurs missions dans de bonnes conditions, des combinaisons ont été mises à leur disposition par la Municipalité.
- Pour l’heure, aucun événement particulier n’a été constaté à la maison de retraite Korian La Rimandière et aucun décès lié au COVID-19 n’a été enregistré sur la commune.
- D’après les statistiques, les efforts fournis jusqu’à maintenant commencent à payer. Il faut donc continuer de respecter les règles de confinement et les gestes barrière pour la santé et la sécurité de tous.

Résumé de l’interview de Martine Amselem (01/04) 

Mercredi 1er avril, sur les ondes de la radio Soleil FM, l’élue saint-martinoise déléguée à la Santé a fait le point sur la situation connue à ce jour et a répondu aux questions que se posent les habitants. Voici les grandes lignes à retenir.

- La situation évolue chaque jour. Ainsi, certaines annonces ne seront peut-être plus d’actualité demain ou les jours suivants.
- Certains Saint-Martinois ont peut-être actuellement des symptômes du COVID-19 (maux de gorge, fièvre, courbatures…). Cela pourrait très bien être les effets d’un état grippal mais, comme nous sommes en période de pandémie et que les tests disponibles ne sont pas en nombre suffisant, tous ces symptômes sont traités sous l’angle COVID-19. Les personnes qui sont considérées comme porteuses doivent se rapprocher de leur médecin traitant qui leur donnera le traitement adapté et leur préconisera de s’isoler un temps. L’automédication est à proscrire. Ceux qui développeraient, en plus des symptômes courants, des troubles respiratoires doivent, quant à eux, contacter le 15. Ce sont les professionnels du SAMU qui, après un interrogatoire poussé avec le malade, décideront des mesures à prendre.
- Il n’est pas possible d’avoir, à l’échelle de la commune, des chiffres de malades atteints du coronavirus. Pour deux raisons : 1/ Il n’y a pas suffisamment de tests pour dépister toutes les personnes ayant de la température ou souffrant de maux de gorge. Dans le doute, elles sont considérées comme porteuses du COVID, alors que dans certains cas il s’agit simplement d’un rhume. 2/ Les médecins sont soumis au secret professionnel. Les seuls chiffres connus sont ceux communiqués par l’Agence Régionale de Santé.
- A ce jour, il n’y a pas de centre médical dédié au COVID-19 à Saint-Martin de Crau même si, à la demande des médecins de la ville, la Municipalité a mis une salle à la disposition du corps médical dès la mi mars. Si la situation le nécessite (ce qui n’est pas le cas pour le moment), la salle Aqui Sian Bèn pourrait devenir temporairement un centre de consultation. Cela aurait pour but de désengorger les cabinets médicaux et les services des urgences du centre hospitalier d’Arles et, parallèlement, d’éviter que des malades atteints du coronavirus ne croisent d’autres patients sains dans les salles d’attente. Ce centre ne serait pas un lieu de dépistage mais uniquement de consultation. Les seuls lieux du territoire habilités à effectuer des dépistages sont le Centre Hospitalier Joseph Imbert et un laboratoire arlésien. Ce dernier a uniquement en charge le dépistage des professionnels de santé et des résidents symptomatiques des EPHAD.
- Martine Amselem est en lien constant avec les médecins généralistes et les infirmières de la ville.
- Pour l’instant, la situation est bien gérée par les professionnels de santé et les Saint-Martinois sont respectueux des règles de confinement. Sur l’ensemble des contrôles effectués dans la commune par la Police Municipale, peu de verbalisations ont été dressées.
- Le CCAS poursuit ses missions auprès des personnes fragiles et isolées. Même si l’accueil physique est fermé aux usagers, deux agents reçoivent le public, uniquement sur rendez-vous. Les services qui perdurent sont ceux du portage des repas et du maintien à domicile. Le personnel qui les assure est muni de protections. Les personnes âgées et isolées inscrites au registre du Plan Canicule sont régulièrement contactées. Martine Amselem en profite pour inviter les Saint-Martinois à signaler à la Municipalité toute personne fragile ou isolée, en contactant le CCAS. A noter que, même durant cette période de confinement, toutes les urgences sociales sont traitées et des bons d’achat peuvent être délivrés, sur dossier. Par ailleurs, le dispositif d’écoute et de livraison solidaire « La croix-rouge chez vous » a été mis en place. Un autre axe de travail concerne la sédentarisation des personnes âgées et les moyens disponibles pour leur faire pratiquer une activité physique à leur domicile. Enfin, l’instauration d’un dispositif d’écoute psychologique est en cours de réflexion.
- Concernant la maison de retraite Korian La Rimandière, Martine Amselem est en contact régulier avec le directeur de l’établissement. A l’heure actuelle, aucun événement particulier n’a été observé.
- L’accueil des enfants des personnels prioritaires, à savoir les soignants ainsi que les membres des forces de l’ordre et de la sécurité (pompiers, policiers…), se fait à l’école du Logisson. Les parents ayant besoin de faire garder leurs enfants doivent se rapprocher du service des Affaires Scolaires (numéro d’astreinte : 06 07 80 41 64 - Mail : affaires-scolaires@stmartindecrau.fr).
- Martine Amselem a conclu en rappelant les règles de confinement en vigueur et a appelé aux valeurs de civisme et de solidarité des Saint-Martinois, ainsi qu’à leur patience. Enfin, elle a indiqué qu’aucun décès lié au COVID-19 n’avait été enregistré sur la commune.

Résumé de l’interview de Dominique Teixier 

En cette période de confinement, le Maire s’est adressé aux Saint-Martinois le vendredi 27 mars pour les rassurer. Il a rappelé qu’autour de lui, ses services et les élus déployaient toute leur énergie au service de la protection des Saint-Martinois. Il a également tenu à remercier l’ensemble des agents municipaux pour leur dévouement et leur solidarité. Voici les points principaux à retenir de son intervention.

- Dès le 19 mars, et à la demande des médecins de la ville, la salle Aqui Sian Bèn a été mise à la disposition du personnel soignant afin de lui permettre de recevoir et d’accompagner les personnes atteintes du coronavirus ou susceptibles de l’être. A ce jour, les médecins estiment ne pas en avoir la nécessité. Si, à un moment, ils pensent que l’urgence le nécessite, ils occuperont la salle mise à leur disposition pour faire face à l’épidémie.
- La Ville est en contact permanent avec le corps médical, notamment via l’élue déléguée à la santé, Martine Amselem, qui se fait le relais de l’ensemble du personnel de santé sur le territoire.
- A la demande des médecins, mais également des services de police et de gendarmerie, il a été décidé d’annuler les marchés hebdomadaires de la commune.
- La liste des commerces et producteurs locaux, disposant de stocks et proposant parfois la livraison à domicile, a été diffusée sur le site de la ville de Saint-Martin-de-Crau. Ceux qui ne se sont pas fait connaître, et qui souhaitent être ajoutés à cette liste, sont invités à se rapprocher des services de la Ville.
- Les services de la Ville ont été réorganisés, notamment par le biais du télétravail, afin de maintenir la continuité des missions de service public.
- Le CCAS, à travers ses aides ménagères, est entièrement mobilisé au portage des repas des personnes âgées et isolées. Les personnes isolées ou fragilisées, qui sont répertoriés dans les listes établies lors du plan canicule, sont régulièrement contactées afin de leur apporter une écoute ou une aide.
- La Municipalité s’est rapprochée de la croix-rouge concernant la mise en place de son service de conciergerie solidaire (portage de colis alimentaires…)
- Concernant le personnel communal, la rémunération des agents en autorisation d’absence, du personnel contractuel et des vacataires est maintenue. Par ailleurs, les contrats arrivant à échéance dans les trois mois à venir ont tous été reconduits.
- Face à la difficulté d’obtenir des masques, le stock d’équipements de protection individuelle de la ville est réservé aux agents de la collectivité en contact avec la population. Le Maire en a profité pour saluer les initiatives solidaires et notamment celle des couturières saint-martinoises qui ont confectionné des masques en tissu.
- Les Saint-Martinois doivent continuer de respecter les règles de confinement et les gestes barrières, dans l’intérêt de tous.

Résumé de l’interview de Mélanie Sentis 

Vendredi 27 mars, Mélanie Sentis, médecin généraliste à Saint-Martin de Crau et urgentiste auprès du centre hospitalier Joseph Imbert d’Arles s’est également exprimée sur la situation.
- Les patients sont reçus en consultation ou téléconsultation tous les jours, en fonction des disponibilités.
- Face aux inquiétudes de la population, le docteur Sentis rappelle que si les personnes ne montrent pas de signe particulier ou de signe franc d’altération de l’état général, il n’est pas nécessaire de les dépister.
- Par décret, jusqu’à la fin mai, les personnes concernées par un renouvellement d’ordonnance doivent se rendre directement à la pharmacie pour obtenir leurs traitements.
- En réponse aux personnes qui veulent être informés des cas ou suspicions de coronavirus dans la commune ou leur quartier, le docteur Sentis indique que cette information n’est pas maîtrisée par les médecins généralistes de la commune. Ils ne connaissent donc pas le nombre de cas, notamment parce qu’il est impossible à quantifier. Certains malades du COVID-19 restent chez eux et ne sont pas dépistés. De plus, en fonction des personnes, la maladie peut se déclarer de manière très différente. Certaines personnes atteintes n’auront peu ou pas de symptômes. D’autres personnes en auront tous les marqueurs mais seront négatifs.
- Un dispositif a été mis en place au centre hospitalier d’Arles où le docteur Sentis travaille en tant qu’urgentiste, plusieurs fois par semaine. Le système en place vise, entre autres, à protéger les soignants afin qu’ils ne contractent pas le COVID-19. Ce système, également mis en place dans d’autres communes du territoire, n’a pas encore lieu d’être à Saint-Martin-de-Crau. Les médecins généralistes de la commune arrivent à gérer les patients en téléconsultations directement. Ils n’ont donc pas, pour le moment, besoin de la salle mise à disposition par la Municipalité.
- Il n’est pas possible de savoir à l’avance comment la situation va évoluer. Le flux de patients peut augmenter et les recommandations du Gouvernement peuvent être amenés à changer. Les professionnels de santé gèrent donc cette situation au jour le jour.
- La zone Crau/Camargue semble plus épargnée. A ce jour, il n’a pas été constaté de cas graves ou critiques à l’hôpital d’Arles comme ceux qui se sont déclarés par exemple à Marseille ou dans d’autres villes.
- A ceux qui ne respectent pas les consignes de confinement en pensant que leur âge (adolescent ou jeunes adultes) ou leur état de santé robuste les protègent, le docteur Sentis indique que certains pensent, à tort, ne pas être une cible à risque. Seulement, ils peuvent avoir des fragilités cardiaques ou d’autres pathologies sans en avoir connaissance. Et surtout, quand on est jeune, on peut être porteur sain, donc sortir de chez soi c’est prendre le risque de véhiculer la maladie, notamment à des personnes âgées ou atteintes de comorbidités.
- Il faut rester raisonnable et raisonné. Il ne faut pas s’inquiéter outre mesure et bien respecter les règles d’hygiène et de distanciation sociale ainsi que les dispositifs en vigueur.
- Afin d’éviter de développer des phlébites ou d’autres problèmes liés à la sédentarisation, les personnes âgées doivent continuer à marcher, quotidiennement, même à l’intérieur de chez elles.
- Le docteur Sentis a été touchée par les marques d’affection de ses patients ainsi que certains gestes solidaires. Beaucoup de Saint-Martinois lui ont fourni des masques de protection. Son stock est donc suffisant.

 

 Haut de page