Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu utile | Aller au menu pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Ville de Saint-Martin-de-Crau

Menu principal

Environnement

Contenu

Imprimer

Moustiques

 

Comment s’organise la lutte 

La lutte contre les moustiques est une compétence du Conseil Général, qui est notamment exercée par le financement de l’Entente Interdépartementale de Démoustication (EID). Les traitements se font à l’état larvaire, les traitements sur les adultes étant très encadrés par la Directive Biocide pour limiter l’apparition de phénomènes de résistance et limiter leur fort impact sur l’environnement. Il ne sera donc pas effectué de traitement en zone urbaine.

Moustique tigre
Moustique tigre

Comment lutter contre leur prolifération 

Pour lutter contre la prolifération des moustiques, il existe un geste simple : supprimer les eaux stagnantes. Ces mesures valent particulièrement pour les moustiques tigres (ou Aedesalbopictus). Chaque femelle pond environ 200 œufs, qui ont besoin du contact de l’eau pour évoluer au stade larvaire.

Pour éviter cela, voici quelques recommandations :
- raisonner l’arrosage et vider les soucoupes des jardinières et pots de fleurs,
- couvrir de toile moustiquaire les réserves d’eau,
- introduire des poissons rouges dans les bassins d’agrément,
- couvrir les piscines et évacuer l’eau retenue par les bâches,
- vérifier le bon fonctionnement des rigoles et regards d’évacuation,
- vider et retourner les réceptacles d’eau tels que le matériel de jardin ou les jouets…
Votre rôle est essentiel !

Vous retrouverez l’ensemble des gestes à adopter dans la check-list à télécharger ci-dessous.

Conseils pour lutter contre leur prolifération
Conseils pour lutter contre leur prolifération

Pour aller plus loin 

- Téléchargez la plaquette d’information en bas de page
- Site internet www.albopictus13.org
- Site internet de l’Agence Régionale de Santé

Les documents attachés 

Document PDF - 210.7 ko - Publié le 10 mai 2016

Document PDF - 251.8 ko - Publié le 18 septembre 2015